Archives du mot-clé charts français

Ed Sheeran : portrait d’un culture vulture

Aujourd’hui Ed Sheeran nous sort un collab project : No.6 Collaborations Project et ses Stan pensent qu’il a calmé tout le monde.

Alors même que 3/4 de l’album c’est s’appuyer sur des artistes racisés qui montent : H.E.R, Cardi B, Khalid. Comme ça on fait un album de rap sans être un rappeur et on s’achète une street crédibilité, ce qui est parfait pour être dans les chartes tout l’été. 

Comme nous le rappelle la blogueuse Tanuu , La question n’est pas de savoir si c’était un projet collectif ou pas. La question (rhétorique)est de connaitre la visée de ce projet, les raisons de ce choix. Et ces réflexions sont pertinentes parce que #CultureVulture.

Car un chanteur pop rock ne surfe pas brusquement sur la vague rap/rnb pour nos beaux yeux mais parce que ça marche, en gros pour des raisons monétaires.

En plus c’est tout bénéf, il ratisse large. Niveau public il y’en a pour tous les goûts, on peut pas dire le contraire. Mais à quel prix ?

Car mon gros problème avec cette collab c’est que toute la carrière de ce chanteur s’appuie sur l’appropriation :

– Les irlandais l’accusent régulièrement d’appropriation de leur culture, ses paroles étant vu comme un « mishmash of Irish stereotype« .

– Sa team décrit sa musique comme un mélange de pop acoustique, folk et hip-hop.

– Il a été accusé de plagiat à plusieurs reprises : Marvin Gaye, TLC pour ne citer qu’elleux.

Et malgré tout ça, ses fans continuent à n’y voir que du feu…

Aya Nakamura et la marginalisation des femmes noires dans la Pop Culture FR

Le top charts en France ces dernières années ? Julien Doré , Jul, Booba, Maître Gims, Vitaa, Christine & The Queens. Il y en a pour tous les goûts à vrai dire. Mais une femme noire qui bat un record d’Edith Piaf et donc qui s’impose comme chanteuse populaire en France ; il n’y en a qu’une seule.

AYA NAKAMURA.

Bien que ces faits soient irréfutables, une fois que vous en êtes informé, vous réalisez à quel point le succès d’Aya Nakamura est encore plus remarquable. On n’a pas souvent l’habitude de femme noire en boucle à la radio Fr sauf quand le succès vient d’ailleurs. Beyoncé et Rihanna oui, promouvoir les jeunes chanteuses françaises la il n’y a plus grand monde. Je dis pas souvent car loin de moi l’idée d’effacer le travail de chanteuses noires en France : d’Inna Modja en passant par Imany qui ont eu quelques hits au top charts.

Mais le succès d’Aya Nakamura arrive dans un contexte différent où l’on sait mettre un mot (misogynoir) sur le backlash dont elle est victime sur Internet, les commentaires sur son physique et sa couleur de peau.

À chaque jour son message déshumanisant car Aya Nakamura casse les codes de la chanteuse noire française preformaté en ne correspondant pas à leurs critères.

À croire que son succès dérange.

Aya Nakamura est devenue une icône pour plusieurs petites filles et jeunes femmes noires et peut-être de façon assumée ?

Le clip Copines par exemple, ou les plus bonnes de ces copiiiiiines sont tous des femmes noires : Hashtag representation matters.En espérant que le succès d’Aya Nakamura permettra à des petites filles noires en France en quête de représentations d’avoir le courage de vivre leurs rêves et d’y croire !