Archives du mot-clé femme noire

#Lemonade : hymne à la libération de la femme noire

Je dois avouer que je ne me rendais bien compte que j’avais arrêté d’écrire par manque total d’inspiration. Cela fait maintenant près de six mois que j’ai perdu l’envie mais un album comme #Lemonade vaut bien le coup que je sorte de mon apathie alors merci Beyoncé !

Par sa sensibilité, cet album m’a vraiment touché. Mon rapport avec Beyoncé a toujours été assez complexe. Pendant longtemps je lui ai reproché un son trop lisse, le mot « trop » toujours me venant à l’esprit. J’étais vraiment le genre de personne à lui reprocher son perfectionnisme.

Dès les premières notes, ce qui m’a surprise c’est de trouver un album aussi personnel. Il faut dire que BEYONCE en 2013 avait déjà fait une grande partie du travail. Mon enthousiasme pour cet album féministe ne tarira jamais.

Mais revenons à #Lemonade !

On ne peut pas passer à côté du fait que cet album parle de sa vie intime avec Jay-Z. J’ai vu passer plusieurs tweets rigolant du fait qu’on est peut être en train d’assister à un divorce en direct. On a l’habitude de voir Beyoncé parler de Jay-z mais plutôt à coup de Drunk in love et Crazy in love. Pas de Hold up et don’t hurt yourself… Mais au-delà de la dimension personnelle, aborder le thème de l’infidélité et du pardon en passant de la dureté à la douceur dans le même album. Quelle finesse !

En tant que femme noire j’ai appris à cacher ce que je ressens, qu’il s’agisse de la colère thème récurrent que l’on retrouve à plusieurs reprises, ou de combattre mes propres insécurités et je peux comprendre comment il est difficile de se dévoiler dans un monde qui ne nous pardonne rien.

Raison pour laquelle je dirais qu’avec #Lemonade on assiste à la libération de Beyoncé
//giphy.com/embed/26AHJGQPw92E2p4zu

via GIPHY

 

Et voir une Beyoncé libre de toute politique de respectabilité  est la plus belle chose qui me soit donnée de voir. Je me sens chanceuse de vivre l’émancipation en directe d’une telle chanteuse.

bey

On a aussi ce besoin de liberté.

Et cette soif de justice.

Je pense que ça doit être la raison pour laquelle j’ai pleuré à l’écoute de Freedom.

Dans Freedom Beyoncé fait un parallèle entre la situation des afro-américains à l’époque de l’esclavage et la situation à l’époque actuelle, référence directe au #BlackLivesMatter avec en fond un parterre d’invités de Michaela de Prince en passant par Zendaya. Freedom me parle plus qu’aucune autre chanson ne l’a jamais fait dans ma vie.

Lemonade c’est aussi :

Une chanson comme All Night célébrant L’AMOUR inclus black love et les couples mixtes c’est pas que non blanc/blanc *tousse*

Hot sauce qui n’est autre que la batte  de Beyonce et ça on s’y attendait pas
//giphy.com/embed/3o6ozBUuLfzTCngAFi

via GIPHY

 

Maman noire et invisible de Diariatou Kebe

C’est avec un peu d’appréhension que je me suis lancé dans la lecture de maman noire et invisible. Pour cause, être enceinte en étant noire en France c’est l’une des questions que je ramène toujours à plus tard. On verra sur le moment je me dis. Mais c’est justement un sujet important (si on souhaites fonder une famille). Déjà que c’est éprouvant de se prendre la réalité de ce que c’est d’être une femme tout court dans cette société.

C’est la raison pour laquelle je suis heureuse de savoir que dans ma bibliothèque si un jour je venais à être enceinte, existe ce livre d’une femme noire ayant du faire face aux mêmes incertitudes que moi. Comme pour se rassurer sur le parcours à faire.

Petit exemple du quotidien, mes produits de soin du cheveu crépu sont aux huiles essentielles, d’ou l’on apprend par exemple dans maman noire et invisible qu’il faut bannir ces produits au premier trimestre d’une grossesse.

Ce livre c’est aussi un témoignage émouvant sur ce que c’est de vivre le racisme en étant mère et sur comment parler du racisme aux enfants. La troisième partie s’intitule « mon bébé noir » et rien que ce titre m’a ému. C’est le fait de se dire dès sa naissance que ce bébé sera « tu sais de la Noirie ».

Alors merci à Diariatou Kebe d’avoir écrit ce livre sur ce que cela fait d’être une maman noire dans un monde blanc.